DJI Mavic 3 : test pratique

Article mis à jour le 19 novembre 2021

Cela faisait longtemps que nous attendions sa sortie, c’est désormais officiel, le roi des drones pliables est de retour. Depuis la sortie de son prédécesseur en 2018, nous avons vu DJI déployer plusieurs drones qui ont redéfini les standards en matière de portabilité.

La firme a réussi à attirer les pilotes débutants avec la série Mavic Mini tout en donnant aux passionnés quelque chose à se mettre sous la dent avec les Mavic Air 2 et Air 2S qui sont d’excellents drones « intermédiaires ».

Sans aucun doute, l’accent a été mis sur le marché d’entrée et de milieu de gamme, mais avec l’annonce du DJI Mavic 3, la firme de Shenzhen nous revient avec une nouvelle version de son drone phare résolument axée haut de gamme et à destination des professionnels.

Capturer des images de plus près, mais tout en étant plus loin

Le nouveau Mavic Pro 3 est bourré de nouvelles fonctionnalités mais s’il y en a une qui se démarque pour nous, c’est le système de double appareil photo Hasselblad. Au lieu de commercialiser deux versions distinctes comme pour son prédécesseur, le Mavic 2 Pro et le Zoom, DJI a ici combiné le meilleur des deux mondes pour son Mavic en version 3 – et laissez-nous vous dire qu’il s’agit d’une union satisfaisante en raison de la polyvalence offerte par cette caméra.

système de double capteur
Système de double capteur sur la caméra Hasselblad

Le capteur CMOS 4/3 de 20 mégapixels du Mavic 3 est, en soi, une avancée par rapport au capteur CMOS de 1 pouce du modèle précédent ; cela se voit dans les clichés que nous avons pu réaliser. Ce qu’il est particulièrement important de savoir ici, c’est que le nouveau capteur possède une plage dynamique native de 12,8 arrêts.

Pour les scènes très contrastées où les éclairages s’entrechoquent, le Mavic 3 neutralise bien les points et autres artefacts lumineux et les zones à faible luminosité, ce qui permet d’obtenir un cliché qui ne dénature pas les couleurs et ne surexpose pas les autres zones.

DJI affirme que l’enregistrement vidéo du Mavic 3 atteint un maximum de 5,1K à 50 images par seconde ou de 4K à 120 fps, mais le micro-logiciel que nous avons exécuté limitait le capteur à 4K à 60 fps. Malgré cela, nous devons admettre que les mêmes résultats étonnants et la même gamme dynamique sont toujours évidents dans les séquences vidéo que nous avons pu capturer avec cet appareil.

Les différents modes de prise de vue créatifs de DJI – Quickshot et Mastershots – étaient absents, mais il ne doit pas y avoir de gros changements avec le DJI Air 2S. Le Mavic 3 permet toujours aux pilotes inexpérimentés de capturer rapidement des séquences professionnelles à l’aide de l’assistance embarquée.

Son téléobjectif secondaire de 162 mm avec une ouverture de f/4,4 donne au Mavic 3 un avantage distinctif par rapport à la plupart des drones grand public, car il permet de se rapprocher des sujets sans avoir besoin de voler à proximité. Le résultat final est un téléobjectif doté d’un zoom hybride 28x, offrant aux utilisateurs une polyvalence accrue pour leurs prises de vue.

dji mavic 3 zoom test
Le Mavic 3 permet de zoomer facilement à l’aide de son zoom numérique !

Il convient de souligner que le drone bascule sur l’objectif zoom dès que vous atteignez le niveau de zoom 7x. La clarté est améliorée par rapport à son zoom 4x, qui est essentiellement un zoom numérique. Personnellement, je n’essaierais pas d’aller au-delà du zoom 7x, car tous les autres niveaux de zoom – y compris le zoom 28x maximum – sont obtenus par un zoom numérique qui a forcément tendance à créer du bruit.

Le grand capteur CMOS 4/3 est également utile dans les situations de faible luminosité. Les photos de nuit sont meilleures que celles prises par d’autres drones que j’ai pu tester ces dernières années, comme le DJI Mini 2 et le Air 2S. Il y a cependant encore place à l’amélioration, car les réglages de faible luminosité extrême produisent toujours des images plus douces, avec un bruit plus évident dans les ombres.

Voler plus longtemps et plus intelligemment

le mavic 3 possède toujours plus de capteurs de détection dobstacle
Le Mavic 3 possède toujours plus de capteurs de détection d’obstacles

D’un point de vue esthétique, le design du DJI Mavic 3 a légèrement évolué depuis le lancement du Mavic de première génération et est plus moderne. Ses ailes se replient toujours pour faciliter le transport, mais si vous avez l’habitude de transporter le Mini 2 ou le Air 2S, vous remarquerez rapidement que ce Mavic 3 est plus lourd. Malgré cela, certaines caractéristiques du Mavic 3 sont à souligner : il a une vitesse de pointe d’environ 75 km/h, une portée de transmission de 8 km et une durée de vol remarquable de 46 minutes sur le papier.

Il y a quelque chose que nous avons apprécié dans le fait de pouvoir voler aussi longtemps et sans interruption avec le Mavic 3. Bien que l’autonomie réelle soit plus aux alentours des 30-35 minutes, il est bon de ne pas avoir à s’inquiéter constamment de la distance qui nous sépare de notre point home avant que la batterie ne soit trop faible. Un autre changement introduit ici est que vous pouvez charger le drone directement via l’USB-C qui est le nouveau standard dans de nombreuses industries.

Une autre mise à niveau de poids est la nouvelle technologie OS3+, précédemment appelée OcuSync, qui nous a permis de piloter le Mavic 3 avec le contrôleur inclus avec une fluidité déconcertante et une grande facilité. La plupart des drones de DJI sont relativement simples et intuitifs à contrôler, mais nous avons trouvé que la qualité du signal et sa portée étaient vraiment impressionnants avec le Mavic 3.

Il est possible de piloter le drone en FPV en temps réel ; cela se fait avec un flux de transmission de 1080p à 60 fps. Inutile de dire que la vue depuis notre smartphone connecté dernier cri était fiable et réactive – ce qui a permis d’obtenir un vol fluide qui répondait à toutes nos commandes. Si vous voulez vraiment voir sa réactivité en action, passez en mode sport pour apprécier les réactivité des commandes et la qualité de la transmission du Mavic 3. Bien qu’il y ait eu quelques problèmes que nous pensons être dus à une microSD avec des vitesses d’écriture plus lentes, l’expérience s’est déroulée sans aucun accroc.

Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps encore de tester le nouveau système ActiveTrack 5.0. Celui-ci est censé améliorer le suivi automatique du drone. Le Mavic 3 est équipé de capteurs d’obstacles omnidirectionnels, il sera donc mieux équipé pour éviter les obstacles et prévenir tout accident ou crash malheureux.

la version ciné coute 2000 euros de plus
La version ciné coute 2000 euros de plus et donne accès à l’enregistrement vidéo Apple ProRes, un disque dur intégré SSD de 1T ainsi que la radiocommande DJI RC Pro

Un sac de transport d’excellente qualité !

DJI a toujours été généreux avec ses drones, incluant souvent un étui ou un sac de transport à l’achat. Cette fois, cependant, la société s’est surpassée, car le Combo Fly More est livré avec le meilleur sac pour drone qu’il nous ai été donné de tester.

Ce sac de style besace, placé au-dessus de l’épaule, se transforme en un sac à dos utilisable pour ranger le drone – y compris tous ses accessoires – un ordinateur portable, d’autres gadgets et même des vêtements. Il est très polyvalent, et vous permettra de ne rien oublier lors de vos sorties. Le fait qu’il s’agisse d’un sac de qualité supérieure fabriqué dans un tissu résistant ne rend cet accessoire et le pack Fly More que plus intéressant.

Pour les photographes et vidéastes les plus sérieux

Nous n’allons pas nous mentir ici, à 2799 euros avec un kit Fly More, le Mavic 3 est destiné à un public semi professionnel aguerrit. Le pack Cine touche lui directement un public professionnel avec son disque dur SSD de 1T intégré et sa prise en charge du codec Apple ProRes 422HQ. Le drone et son Fly More more sont assez chers avec le pack Cine Premium qui vous coutera 4799 euros !

Si vous souhaitez capturer des images incroyables et avoir plus de marge de manœuvre en post production, le système à double caméra donne au Mavic 3 une profondeur incroyable par rapport à la plupart des autres drones grand public – d’autant plus si vous tenez compte de sa conception pliable et de son facteur de forme compact. Si la qualité est une priorité pour vous, vous ne serez pas déçu, car il y a une différence vraiment notable entre le Mavic 3 et le DJI Air 2S. Il n’est pas surprenant que DJI ait à nouveau placé la barre très haut avec ce modèle qui était attendu depuis longtemps.

Amateurs de Drone
Logo
Lorsqu’activé, enregistrer les permaliens dans paramètres - permaliens