Test du Mavic Air, le dernier drone de DJI

by Marc DavidJanuary 22, 2018

Si le nom vous évoque une version light du Mavic Pro, vous êtes probablement dans le vrai ! Après le Tello, modèle d’entrée de gamme, DJI complète encore son offre de drones avec un appareil proposé à 849 €, un prix à mi-chemin entre celui du Spark, vendu 499 €, et du Mavic Pro, qui coute lui 1199 €.

Et à première vue, il en va de même pour ce qui est des caractéristiques. Le Mavic Air a tout l’air d’être un hybride qui combinerait la simplicité d’utilisation du Spark et les performances du Mavic Pro dans un petit drone pliable !

Ce n'est un secret pour personne, je suis personnellement un grand fan du Mavic Pro – le drone de l’année en 2017 et je dois dire que son successeur (potentiel, lisez jusqu’à la fin de ce test pour en savoir plus) a clairement attiré mon attention en ce début 2018.

Nous allons voir dans ce test que le Mavic Air a de bons arguments par rapport à son grand frère !

Caractéristiques techniques du DJI Mavic Air

Comme à leur habitude, DJI nous gratifie ici d'un produit vraiment bien désigné repoussant toujours plus les limites en matière d'ingénierie. Crossover entre son grand frère le Mavic Pro et le tout dernier DJI Spark au niveau design, nous allons voir que celui-ci possède plus les caractéristiques techniques de son grand frère.

gimbal a 3 axes
  • check
    Gimbal à 3 axes avec stabilisation mécanique
  • check
    Caméra capteur CMOS 1/2.3" - 12MP - f2.8 - Distance focale de 24mm
  • check
    Modes Panorama, horizontal, vertical, 180 degrès et sphère - 32MP
  • check
    Video 4K UHD @ 30 ips - 100Mb/s - 1080 @ 120 ips pour des ralentis sportifs
  • check
    Mode HDR (comme sur la première version) avec algorithmes revus
  • check
    Mémoire et stockage interne de 8go - Pratique si vous oubliez votre carte SD à la maison
  • check
    Drone pliable possédant la longueur d'un Smartphone (une fois plié)
  • check
    Radiocommande pliable (hybride entre celle du Mavic Pro et celle du Spark). Les boutons et antennes se détachent pour faciliter le transport !
  • check
    Modes Active Track (amélioré), Quickshots (comme sur le Spark) mais avec 6 Quickshots différents (Fusée, Dronie, Cercle, Spirale, Asteroïde et Boomerang)
  • check
    Smart capture pour un contrôle du drone poussé via votre main
  • check
    Système de vol Flight Autonomy 2.0 revu. Evitemment des obstacles en temps réel
  • check
    Autonomie en vol 21 mns
  • check
    Système de propulsion fiable, ESC DJI revu
  • check
    Vitesse de pointe 64.8 km/h en mode sport (surement pas de vol ATTI manuel ici comme sur la version précédente)
  • check
    Transmission vidéo 2kms en Europe, 4kms reste du monde
  • check
    Compatible DJI Googles

Un drone ultraportable et vraiment pratique

Le Mavic Air est compact, solide et pliable.

finition de haute qualité

Finition de haute qualité, comme toujours chez DJI

Une fois replié il fait la taille d’un smartphone (de type iPhone 7 Plus), et tient facilement dans un petit sac, voir une grande poche de blouson. Et comme on peut le piloter sans la télécommande fournie, et même sans smartphone grâce aux fonctionnalités Smartcapture hérité du Spark (ce dont je ne suis pas un grand fan perso…), pas besoin d’emporter d’accessoires, si vous souhaitez vraiment voyager léger !

Même la carte mémoire est optionnelle, puisque le Mavic Air dispose d’une mémoire interne de 8 GO, ce qui est un plus et une avancée énorme selon moi !

Design

Le Mavic Air reprend le design pliable et compact du Mavic Pro et le miniaturise encore plus. Si l'on considère que le DJI Mavic Pro était vraiment ultra-portable, cette version Air franchis encore un cap en matière de portabilité.

Le Mavic Air Plié


portabilité accrue par rapport au mavic standard



composants de la version Air


radiocommande revue



Une fois plié, le DJI Mavic Air est à peu près plus grand qu'une phablet en termes d'encombrement, et fait à peu près la moitié de la taille du Mavic Pro, ce qui en fait le modèle le plus portable du DJI à ce jour. Une fois replié, il est plus petit que le Spark (dont les bras ne sont pas pliables). Dimensions plié 168×83×49 mm et déplié 168×184×64 mm.

En raison de sa nouvelle forme, DJI a dû ajouter des bouches d'aération pour garder le Mavic Air frais en vol et lui éviter toute surchauffe. Le Mavic Air ne pèse que 430 grammes, ce qui vous permettra de vous éviter un enregistrement en ligne et une formation obligatoire mi 2018 !

Autre nouveauté pour DJI : les sticks de la télécommande peuvent maintenant être détachés et insérés à l'intérieur du contrôleur pour plus de portabilité. Cette nouvelle addition est vraiment un plus et il est clair que les ingénieurs DJI ont souhaités ici améliorer considérablement la portabilité et l’expérience utilisateur.

DJI a clairement pensé aux pilotes débutants.

J’ai déjà évoqué la fonctionnalité SmartCapture qui permet de contrôler le drone via des gestes de la main, tant qu’on se cantonne à des opérations basiques (fonctionnalité héritée du Spark).

Le Mavic Air embarque également une technologie qui lui permet de scanner son environnement et de détecter les obstacles afin d’éviter les chocs en changeant son plan de vol. Il s’agit du système APAS qui devrait être progressivement intégré à tous les futurs drones DJI. Les grands classiques DJI sont toujours présents pour assister les novices grâce au désormais célèbre système Active Track qui ordonne au drone de suivre un sujet (personne, bateau, moto, voiture…) automatiquement, et les traditionnelles fonctionnalités Quickshot (Fusée, Dronie, Cercle, Spirale, mais aussi les nouveaux modes Asteroïde et Boomerang) de DJI.

Il n’y a donc pas besoin d’être un expert pour réaliser des images d’excellente qualité ou de s’amuser en pilotant ce petit drone, sans risquer de casser votre investissement.

Un drone plus complet qu’il n’y parait

La plupart de ces fonctionnalités sont en effet également offertes par des drones plus abordables, à commencer par le DJI Spark. Mais ne vous y trompez pas, le Mavic Air tient aussi de son grand frère, le Mavic Pro et offre de nombreuses caractéristiques techniques qui plairont aux utilisateurs plus avancés.

Capteur et images

En termes d’image, le Mavic Air embarque en effet une nacelle offrant une stabilisation mécanique sur 3 axes et un capteur permettant de filmer en 4K et de prendre des photos HDR avec une résolution de 12 Mégapixels.

C’est exactement la même configuration que le Mavic Pro, sur un appareil plus petit et moins cher mais avec quelques différences notables tout de même ! 

Le DJI Mavic Air est équipé d'un capteur CMOS de 1/2,3 pouces et possède un objectif de 24 mm f/2,8. Vous pourrez capturer des séquences 4K stabilisées mécaniquement jusqu' à 30 images par seconde avec un débit binaire maximum de 100 Mbps. Vous pouvez même descendre jusqu'à 1080p pour 120 images par seconde en ralenti, ce qui permet de rajouter des effets dramatiques. Parfait pour les sportifs souhaitant réaliser des plans dynamiques sans sacrifier la qualité !

Les vidéos que j'ai capturés jusqu'à présent semblent aussi nets et détaillés (voir plus) que celles réalisées à l’aide du Mavic Pro.

Les fonctionnalités photo ont été mises à jour. En plus des modes panoramas habituels (horizontal, vertical et 180°) le Mavic Air est capable de réaliser des panoramas sphère de 32 Mégapixels et le rendu est vraiment impressionnant d’après mes premiers essais, surtout vu la taille de l’engin !

Pilotage

Si c’est le pilotage qui vous intéresse, ce petit drone répond également présent. Il offre une autonomie en vol plutôt honorable de 15-20 minutes d’après mes tests, ce qui est tout de même bien mieux que pas mal de compétiteurs embarquant des batteries beaucoup plus grosses...(beaucoup moins par contre que le Mavic pro.

Il peut atteindre des pointes jusqu’à 68 km/h et plus (avec vent de dos) en mode sport et est vraiment nerveux et super réactif vu sa taille. Si vous vous procurez les lunettes FPV DJI Googles (vendues séparément), vous aurez de quoi bien vous amuser, vu la qualité des images.

Le système de transmission wi-fi « amélioré » annonce une portée de 4 kilomètres, hélas bridée à 2 kilomètres en Europe. D’après mes tests, ce nouveau wifi ne vaut pas le Ocusync du Mavic Pro (que j’adore personnellement) et offre une portée beaucoup plus limitée, comme vous pouvez le voir ici :

Test de Portée Maximale (zone avec interférences) :

Test de Portée Maximale (zone sans interférences) :

D’après mes tests, il faut vraiment bien pointer les antennes vers le drone, sans quoi vous perdrez rapidement le signal…Cela devrait en refroidir plus d'un je pense ! Gardez à l'esprit qu'il est obligatoire de garder son drone à vue selon la législation Française.

Cette limitation en matière de portée est tout de même la preuve que les performances sont ici en baisse au niveau qualité du signal et il n'est pas rare de voir des alertes apparaitre à l'écran.

signal et portée revues

La télécommande fournie est d’excellente facture, avec des joysticks et des antennes détachables pour le transport, mais n’intègre pas d’écran pour la télémétrie en vol contrairement au Mavic Pro, vous devrez comme d'habitude, y connecter votre smartphone pour le retour video.

Plus de stockage

DJI apporte également des améliorations dans le domaine du stockage de données. Le Mavic Air dispose de 8 Go de mémoire embarquée, une première pour un drone de la marque Chinoise. Cela ne veut pas dire que vous perdrez sur le stockage microSD si vous voulez plus d’espace de stockage.

La plupart des dronistes utiliseront bien entendu toujours une carte microSD, mais ces 8 Go intégrés seront les bienvenues en cas d’oubli et vous éviterons surement un aller-retour a la maison, pour les plus tete en l’air ne suivants pas de checklist avant vol.

Un port USB-C a également été ajouté remplaçant le micro-USB, donc le transfert de données du drone sera plus rapide si vous avez besoin d'accéder à ce stockage embarqué.

partagez vos photos entre amis
Mon Avis sur le DJI Mavic Air 

Le Mavic Air représente selon moi un excellent compromis entre la simplicité du Spark et les performances du Mavic Pro, le tout dans un appareil ultra-portable et embarquant des modes de prises de vue solides et variées.

Sa compacité entraine forcement quelques accros comme son autonomie en baisse et son nouveau signal wifi n’offre pas une portée exceptionnelle mais je dois dire que j’ai été agréablement surpris par ce drone au niveau prise en main, modes des vols et qualité du capteur photo/video.

Il reste sans doute un peu cher pour des débutants, qui privilégieront plutôt le Tello ou le Spark. Mais il pourrait bien séduire les passionnés ou les amateurs de la marque en quête de portabilité extrême voir les professionnels à la recherche d’un drone passe-partout et facile à transporter.

Si vous êtes sceptiques et souhaiter vous équiper en 2018, un conseil soyez patient, le DJI Mavic 2 ne devrait pas tarder à pointer son nez (milieu 2018 d’après les rumeurs et des sources Chinoises jusqu’ici fiables) et devrait (toujours d’après les rumeurs) embarquer un capteur CMOS à 1 pouce (similaire à celui du P4 Pro) et reprendre tout ce qui a fait le succès du Spark et le succès à venir du DJI Mavic Air !

Disponibilité - Packs

couleur blanc artique

Couleur blanc artique

couleur noir onyx

Couleur noir onyx

couleur rouge flamme

Couleur rouge flamme

Le DJI Mavic Air se décline en trois couleurs: blanc artique, noir onyx et flamme rouge.

Il est vendu au prix de 849 € dans sa version de base avec des accessoires standards, mais est aussi disponible dans sa version "Fly More" avec des accessoires additionnels pour un prix de 1049 €. Les précommandes sont ouvertes dès aujourd'hui et le Mavic Air sera disponible à partir du 28 janvier 2018.

Pack de Base du Mavic Air

Pack de Base du Mavic Air

Pack fly more du mavic air

Pack fly more du mavic air

Pour revoir la Keynote DJI, c'est par ici :

Test du Mavic Air, le dernier drone de DJI
3.4 (68.33%) 24 votes

Test du Mavic Air, le dernier drone de DJI was last modified: February 19th, 2018 by Marc David