Conseils

5 choses à savoir sur la photographie de nuit avec drone

by Marc DavidFebruary 25, 2017

En photographie, la pose longue a toujours été un outil créatif permettant d’obtenir des effets intéressants, de jour comme de nuit, mais permet surtout de capturer des images de sujets en mouvement.

En règle générale, la pose longue est réalisée avec l’aide d’un trépied : on pose l’appareil photo sur une surface stable pour limiter les vibrations et éviter ainsi le flou.

Et pour cause : plus le temps de pose est long, plus l’on risque d’obtenir un « flou de bougé ».

Celui-ci est produit lors du mouvement de l'objectif pendant l'exposition. Il est ainsi aisé de contourner le problème à l’aide de surfaces stables, des objectifs fixes dédiés à la photographie de nuit (qui ouvrent à moins de 1.8), des systèmes de commande spécifiques permettant de bloquer le miroir avant la prise de vue, etc. Vitesse et ouverture sont ici les deux composantes essentielles.

le ciel de mosou de nuit

Mais qu’en est-il de la photographie de nuit avec un drone ? Peut-on prendre une photo de nuit avec un quadricoptère ? C’est ce que je vous propose de découvrir.

Que dit la loi en France ?

Autant le dire d’emblée, la loi française interdit formellement de voler de nuit. Certes, cela est triste pour les amateurs de photographie de nuit mais vous pouvez toujours demander une dérogation auprès du préfet après avis de la DSAC-IR. Il n’est pas donc complètement impossible d’évoluer de nuit.

Vous pouvez demander une dérogation en téléchargeant ce formulaire.

Clarification concernant les vols de nuit (nuit aéronautique) :

En ce qui concerne les latitudes comprises entre 30° et 60°, la nuit aéronautique commence 30 minutes après le coucher du soleil et se termine 30 minutes avant le lever du soleil; Pour des latitudes inférieures ou égales à 30°, la nuit aéronautique commence 15 minutes après le coucher du soleil et se termine 15 minutes avant le lever du soleil.

Cette interdiction ne concerne que l’espace aérien français. Il est donc possible que la législation dans d’autres pays tolère l’utilisation d’un drone la nuit. D’autres pays en revanche ne disposent pas de réglementation ce qui ouvre la porte à une utilisation nocturne. Néanmoins, vous devriez prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter les risques d’accidents.

Les drones peuvent-ils prendre des photos la nuit ?

Les fabricants de drones commencent, à peine, à commercialiser des drones nouvelles générations capables de capturer des images la nuit via leurs caméras embarquées.

DJI, à titre d’exemple, vient de lancer une caméra qui utilise l'imagerie thermique pour prendre des photos dans les pires conditions de visibilité. Le Zenmuse XT, développé conjointement avec la société d'imagerie FLIR Systems, utilise la signature thermique d'un objet de la même façon que les caméras normales utilisent la lumière visible: en éclairant l'objet et en permettant à l'appareil photo de le voir même dans les pires conditions. En d’autres termes, la signature thermique d'un objet peut permettre de contrecarrer l’insuffisance de lumière et permet tout un tas d'applications.

Pour les plus curieux d'entre vous:

Mais qu’en est-il des autres drones possédants des cameras beaucoup moins avancées pour le marché civil ?

Si votre caméra ne dispose pas d’imagerie thermique (la grande majorité d'entre vous), il est possible de recourir à la longue exposition pour prendre des photos de nuit avec un drone, à condition de respecter certaines règles propres à la photo de nuit.

Voici quelques conseils pour réussir une longue exposition avec un quadricoptère.

Choisir un drone stable

En photographie, la stabilité est certainement le critère le plus important pour réussir une longue exposition — avec l’ouverture de la caméra et la vitesse d’obturation. Il existe de nombreux drones capables d’apporter une très grande stabilité lors des vols : je pense par exemple au Typhoon H de Yuneec, aux DJI Mavic Pro, Phantoms 3 et 4 et leurs modèles pro ainsi que les drones de la gamme Inspire. Il est important de se munir d'un drone offrant un capteur de qualité permettant d'obtenir de bons résultats en hautes sensibilités comme celui du Phantom 4 Pro par exemple !

Astuces : Vous pouvez améliorer la stabilité de vos drones en utilisant des hélices en carbone sur certains modèles. Ces hélices peuvent apporter une plus grande précision de mouvement et une meilleure stabilité avec la possibilité d’augmenter légèrement la charge du drone pour accueillir une plus grosse batterie et/ou nacelle/camera. Leur efficacité fait grand débat dans l'industrie et les gains sont selon moi très minimes, voir inexistants, surtout chez DJI qui offre des hélices en plastique de qualité, parfaitement équilibrés ! Comme toujours, libre à vous de tester ici.

Choisir une caméra performante

Dans le marché des caméras pour drone, DJI règne en maître (pas que pour les caméras d'ailleurs..). Le DJI Mavic, le DJI Inspire 2 et le DJI Phantom 4 pro disposent de systèmes de caméra forts impressionnants : le Zenmuse X3, le Zenmuse X5, le Zenmuse X5R, le Zenmuse XT, un capteur CMOS de 1 pouce pour le P4 pro...

Ces caméras, offrent toutes un large éventail de résolutions et proposent (à différents degrés) une plage de sensibilité importante : de l’ordre de 100 à 25600 ISO sur les plus avancées. Mais ce n’est pas tant la sensibilité des capteurs qui nous intéresse ici, quand bien même elle soit importante, mais c’est plutôt la possibilité de changer d’objectif sur les caméras des gros modèles Pro !

Plus de liberté donc pour choisir ses objectifs, la Zenmuse X5 est dotée de trois objectifs fixes ouvrant à moins de 2.0, une première dans le monde des drones grands publics :

  • Un olympus M.Zuiko DIGITAL ED 12mm f/2.0 (équivalent à un 24mm)
  • Un DJI MFT 15mm f/1.7 ASPH Prime Lens (équivalent à un 30mm)
  • Un Panasonic Lumix 15mm G Leica DG Summilux f/1.7 ASPH Lens (équivalent à un 30mm)
la zenmuse x5 de dji

Credits DJI

Les sujets favoris pour vos shoots de nuit

Parmi les sujets les plus photographiés de nuit, on retrouve souvent :

  • Les routes avec véhicules en mouvement
  • Les mouvements d'eau comme en bord de mer, dans les cascades ou les rivières
  • Le ciel, les étoiles et les nuages

Réussir les réglages photo - Conseils

Muni d’un drone hyper stable, d’une bonne caméra montée sur un stabilisateur à trois axes, il ne vous reste à présent qu’à réussir votre photo de nuit. Pour cela, passez en mode manuel pour choisir vos réglages. Gardez les ISO à 100 (200 max) le plus bas possible pour diminuer le bruit. Il vaut mieux allonger le temps de pose que de trop monter les ISO. Plus l’ISO est élevé, plus vous aurez des points blancs sur les photos et du flou en bord de capteur.

Ensuite, commencez par tester différentes vitesses d'obturation.

Généralement, vous allez choisir une vitesse comprise entre 1.5 et 4 secondes voir plus si les conditions le permettent. Tout dépend du résultat que vous souhaitez obtenir et de la stabilité en vol. Si votre drone est stable et qu’il n’y a pas trop de vent, les vitesses d'obturation de 2 à 2.5 secondes vous permettront de jouer avec les lumières des objets lumineux qui se déplacent. La balance des blancs est également importante. Vous pouvez régler manuellement votre appareil à 2000-3000k, puis ajuster si nécessaire en fonction de la lumière ambiante.

photo de nuit drone en mouvement

Credits Dirk Dallas

Enfin, préférez le format RAW au format JPEG. Le format RAW dispose d’une plage dynamique plus importante que le JPEG : 2 à 4 IL, et permet surtout de gérer et rattraper les problèmes des balances de banc sur les logiciels de traitement d’images en post production.

Les seules limites ici sont celles imposées par votre environnement. Laissez libre cour à votre imagination et jouez avec les différentes sources d'éclairage, utilisez les reflets à votre avantage, ou utilisez par exemple un mode noir et blanc pour appuyer sur les contrastes.

5 choses à savoir sur la photographie de nuit avec drone
3.8 (76.67%) 12 votes