Quel drone utiliser pour faire de la photogrammétrie ?

0

Avez-vous déjà songé à utiliser un drone pour faire de la photogrammétrie ?

Si vous êtes curieux de savoir comment cette technique peut être appliquée, alors cet article est fait pour vous. Dans le domaine de la cartographie, la photogrammétrie par drone offre une multitude de possibilités passionnantes.

A travers cette publication, je souhaite vous guider et vous aider à choisir le meilleur drone pour la réalisation de vos projets de photogrammétrie. Que vous soyez un professionnel de la géomatique ou un passionné de nouvelles technologies, vous trouverez ici tous les éléments nécessaires pour prendre une décision éclairée.

Alors, préparez-vous à plonger dans l’univers fascinant de la photogrammétrie par drone. Suivez le guide et découvrons ensemble quel drone utiliser pour faire de la photogrammétrie.

Les drones recommandés pour la photogrammétrie

La photogrammétrie est une technique de plus en plus utilisée dans de nombreux domaines tels que l’agriculture, l’architecture, la cartographie, ou encore l’arpentage. Elle consiste à obtenir des mesures précises et des modèles 3D à partir de photographies aériennes.

Pour effectuer ces prises de vues, il est essentiel de choisir un drone adapté à la photogrammétrie. Dans cet article, nous vous présentons une sélection de drones recommandés avec leurs caractéristiques techniques et leurs avantages.

DJI Mavic 3 Entreprise

Le Mavic 3 Entreprise est le remplaçant tant attendu du DJI Phantom 4, qui a longtemps été le cheval de bataille des cartographes par drone du monde entier.

La raison pour laquelle ce drone est génial pour la cartographie est qu’il est l’un des rares drones à disposer d’un obturateur mécanique. Un obturateur mécanique améliorera considérablement vos modèles de drones car vous n’aurez pas de problèmes de roulement d’obturateur qui créent un flou dans vos images lorsque vous volez.

Le capteur micro 4/3 du Mavic 3 Enterprise est beaucoup plus grand que le capteur de 1 pouce du Phantom 4, ce qui signifie que le drone a de meilleures capacités de faible luminosité, ce qui vous aidera à obtenir de meilleures photos en dehors des heures d’ensoleillement maximum ou par temps nuageux.

En outre, le Mavic 3 Enterprise a une durée de vol de 45 minutes, ce qui représente une augmentation de plus de 50 % par rapport au Phantom 4.

DJI Phantom 4 Pro RTK

Le nouveau DJI Phantom 4 RTK est l’une des références pour les drones d’entrée de gamme dédiés à l’arpentage aérien et à la cartographie 3D.

Equipé d’une caméra CMOS 20MP offrant des images claires et détaillées, le Phantom 4 RTK intègre directement le nouveau module RTK, fournissant des données de positionnement centimétriques en temps réel pour améliorer la précision absolue des métadonnées des images.

Les observations satellites sont également enregistrées pour un post-traitement en cinématique (PPK). Le Phantom 4 RTK peut également fournir des données différentielles en temps réel via la station mobile D-RTK 2 pour une solution d’arpentage précise.

  • Capteur CMOS 1 pouce de 20 mégapixels pour des images de haute qualité.
  • Système de navigation précis avec GPS et GLONASS.
  • Autonomie de vol allant jusqu’à 30 minutes.
  • Modes intelligents de vol automatisés pour des prises de vues plus rapides et précises.
  • Transmission vidéo en direct jusqu’à 7 km de distance.
  • Possibilité de contrôler l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO en mode manuel pour une plus grande flexibilité.

DJI Matrice 300 RTK

Assez robuste pour résister aux environnements météorologiques difficiles, le Matrice 300 RTK peut transporter d’énormes charges utiles et offrir une autonomie impressionnante de 55 minutes, une protection IP45 et une portée de transmission de 15 km.

Le Matrice 300 RTK est compatible avec un nombre impressionnant de charges utiles, offrant la meilleure polyvalence du marché pour la conception d’arpentage. Les charges utiles photogrammétriques vont d’Emesent à LiDAR USA en passant par Phase One.

  • La baie de chargement modulaire permet de monter des caméras ou des capteurs spécialisés pour répondre aux besoins spécifiques de la photogrammétrie.
  • Le module de positionnement RTK intégré offre une précision de localisation de l’ordre du centimètre pour des modèles 3D de précision.La portée de transmission de 15 km permet de cartographier efficacement de très grandes zones en un seul vol.
  • Les modes de vol intelligents, comme la capture oblique, augmentent la productivité de la cartographie jusqu’à 50 %.
  • La durabilité de niveau industriel permet d’opérer dans des conditions météorologiques difficiles qui ne conviennent pas aux drones grand public.

Autel EVO II Pro RTK V3

L’Autel EVO II Pro RTK V3 ne pèse que 1250g parmi ces drones professionnels. Il propose une imagerie 6K haute définition, 36 minutes d’autonomie, une résistance au vent de niveau 8, une vitesse rapide, une réactivité élevée et une portée de transmission de 15 kilomètres.

L’EVO II Pro RTK V3 peut fournir une excellente qualité d’imagerie aérienne et une flexibilité opérationnelle pour répondre à diverses applications d’arpentage. Le module RTK Autel offre une précision centimétrique et prend en charge le RTK base, le RTK réseau et le PPK.

Autres options recommandées

En plus des drones mentionnés ci-dessus, voici quelques autres options recommandées pour la photogrammétrie :

  • Parrot Anafi AI : un drone compact avec un capteur CMOS 14 mégapixels et une autonomie de vol de 30 minutes.
  • Yuneec H520 RTK : Alternative économique au M300 pour la photogrammétrie. Le H520 + E90 est l’un des meilleurs drones pour la photogrammétrie disponible aujourd’hui dans sa gamme de prix. Les modèles 3D que j’ai produits rivalisent avec ceux de drones deux fois plus chers.
  • Autel Robotics EVO 2 Pro : Une alternative moins coûteuse au DJI Mavic 3 Enterprise

Qu’est-ce que la photogrammétrie?

La photogrammétrie est une technique de mesure et de cartographie qui permet d’obtenir des informations précises et détaillées à partir de photographies aériennes ou terrestres.

Grâce à cette technique, il est possible de créer des modèles en trois dimensions, de mesurer des distances, des surfaces, des volumes, voire de réaliser des relevés topographiques.

Comment fonctionne la photogrammétrie?

La photogrammétrie utilise des principes optiques et mathématiques pour analyser les images et extraire des informations géométriques. Voici les principales étapes du processus photogrammétrique :

  1. Acquisition des images : Les photographies sont prises à partir d’une plateforme aérienne (avion, drone) ou d’une caméra terrestre. Les images sont généralement prises à partir de différents angles et positions pour obtenir une meilleure couverture et une meilleure précision.
  2. Orientation : Les images sont ensuite orientées et calibrées pour déterminer la position et l’angle de prise de vue de chaque image. Ce processus permet de corréler les points communs entre les différentes photos et de reconstituer la scène en trois dimensions.
  3. Mesure : Une fois les images orientées, la photogrammétrie utilise des algorithmes pour extraire des mesures à partir des images. Cela peut inclure la mesure de distances, de surfaces, de volumes, mais aussi la création de modèles en trois dimensions.
  4. Cartographie : Les mesures extraites sont ensuite utilisées pour créer des cartes et des modèles en trois dimensions. Ces cartes peuvent être utilisées dans de nombreux domaines tels que l’urbanisme, l’archéologie, la géologie, l’agriculture, etc.

Les avantages de la photogrammétrie

La photogrammétrie offre de nombreux avantages par rapport aux méthodes traditionnelles de mesure et de cartographie. Voici quelques-uns des principaux avantages :

  • Visualisation en 3D : La photogrammétrie permet de créer des modèles en trois dimensions, ce qui facilite la visualisation et l’analyse des données. Ces modèles peuvent être utilisés pour la planification urbaine, la conception d’aménagements, ou même la réalité virtuelle.
  • Précision : La photogrammétrie permet d’obtenir des mesures précises et détaillées, même sur de grandes surfaces. Les logiciels de photogrammétrie utilisent des algorithmes avancés pour corréler les images et minimiser les erreurs.
  • Rapidité : En utilisant des drones ou des caméras terrestres, la photogrammétrie permet de réaliser des relevés en un temps beaucoup plus court que les méthodes traditionnelles.
  • Coût : La photogrammétrie peut être plus économique que les méthodes traditionnelles qui nécessitent souvent du matériel et une main-d’œuvre importante.
  • Flexibilité : La photogrammétrie peut être utilisée dans de nombreux domaines et s’adapte à différentes applications. Elle permet d’obtenir des résultats précis même dans des environnements complexes ou difficiles d’accès.
  • Reproductibilité facile des jeux de données grâce aux logiciels drones
  • Amélioration de la sécurité en terrain complexe
  • Réduction du déploiement de personnel et des coûts de mesure

La photogrammétrie est une technique de mesure et de cartographie très précise, rapide et polyvalente. Elle permet d’obtenir des résultats détaillés en utilisant des photographies aériennes ou terrestres.

Que ce soit pour la création de cartes, la mesure de distances ou la modélisation en 3D, la photogrammétrie présente de nombreux avantages par rapport aux méthodes traditionnelles de mesure et de cartographie.

L’importance du choix du drone

La photogrammétrie est une méthode utilisée pour créer des modèles 3D précis à partir de photographies aériennes. C’est une technique très utile dans de nombreux secteurs tels que l’arpentage, l’urbanisme, l’agriculture de précision, l’architecture et bien d’autres.

Pour obtenir des résultats de haute qualité, il est essentiel de choisir le bon drone. Dans cet article, nous mettrons l’accent sur les caractéristiques essentielles à considérer lors du choix d’un drone pour la photogrammétrie.

Stabilité : la base d’un bon modèle 3D

La stabilité est sans aucun doute l’un des éléments les plus importants lors de la sélection d’un drone pour la photogrammétrie.

Une plate-forme stable permet d’obtenir des photographies nettes et de haute qualité, essentielles pour la création d’un modèle 3D précis. Voici quelques éléments à prendre en compte :

  • Choisissez un drone équipé d’un système de stabilisation, comme un cardan 3 axes, pour réduire les vibrations et les tremblements de l’appareil photo en vol.
  • Assurez-vous que le drone dispose de capteurs d’altitude et de positionnement précis, tels que le GPS et le baromètre, pour maintenir une position stable dans les airs et éviter les dérives indésirables.

Qualité de l’appareil photo embarqué : pour des images de haute résolution

La qualité de l’appareil photo embarqué sur le drone est un autre élément crucial pour la photogrammétrie.

Plus la résolution de l’appareil photo est élevée, plus les détails de l’image seront précis et fiables. Voici ce qu’il faut rechercher :

  • Optez pour un drone avec une caméra haute résolution (au moins 12 mégapixels) pour capturer des images détaillées à partir d’une altitude élevée.
  • Assurez-vous que l’appareil photo dispose d’un capteur de qualité, comme un capteur CMOS ou CCD, pour une meilleure sensibilité à la lumière et une reproduction fidèle des couleurs.

Durée de vol : pour couvrir de grandes zones

La durée de vol d’un drone est un facteur essentiel lors de la planification d’une mission de photogrammétrie.

Plus le drone peut rester en l’air, plus vous pouvez couvrir de grandes zones sans avoir à le recharger. Voici quelques points à considérer :

  • Recherchez un drone avec une autonomie de vol suffisamment longue pour votre besoin spécifique. Certaines options offrent jusqu’à 30 minutes de vol ininterrompu.
  • Pensez à la possibilité de changer rapidement les batteries pour un temps de vol plus long. Avoir des batteries supplémentaires facilite le remplacement et permet une couverture continue.

Compatibilité RTK

Tous les drones disponibles sur le marché aujourd’hui sont équipés d’un récepteur GPS intégré permettant un suivi de localisation. Cette fonctionnalité GPS assure la stabilisation du vol ainsi que le suivi dont le drone a besoin pour le vol autonome.

Lors de levés cartographiques, le récepteur GPS géolocalise automatiquement les photos. En intégrant les photos avec des données spatiales, le logiciel de cartographie peut recréer un modèle 3D complet en « assemblant » les photos.

Selon plusieurs conditions, les données GPS peuvent avoir des erreurs allant jusqu’à quelques mètres. Bien que cela puisse être insignifiant pour certaines applications, des domaines comme l’urbanisme et la construction peuvent bénéficier de mesures plus précises.

Ces dernières années, les fabricants de drones ont résolu ce problème en intégrant la technologie RTK dans les drones de cartographie.

RTK signifie Real-Time Kinematic, une méthode par laquelle les données GPS peuvent être améliorées par des mesures différentielles. Le RTK repose sur une correction constante des données GPS par rapport à une station au sol fixe. Grâce à cette technique, la précision de localisation peut être améliorée jusqu’au niveau centimétrique.

Les drones RTK permettent un énorme bond en avant en termes de précision des données pour la cartographie et l’arpentage. Cependant, la mise à niveau du GPS standard au RTK sera également très coûteuse.

Les facteurs importants à prendre en compte lors du choix d’un drone pour la photogrammétrie

Lorsque vous envisagez d’acheter un drone pour la photogrammétrie, il est essentiel de prendre en compte certains facteurs clés.

Ces facteurs vous aideront à choisir un drone adapté à vos besoins spécifiques, en fonction de votre budget, de vos compétences techniques et des réglementations en vigueur. Voici donc les facteurs importants à considérer :

1. Budget

Le budget est l’un des premiers facteurs à prendre en compte lors du choix d’un drone pour la photogrammétrie. Les drones utilisés pour cette application peuvent varier considérablement en termes de coût, en fonction de leurs caractéristiques techniques et de leurs fonctionnalités.

Il est important de définir un budget réaliste, en tenant compte du fait que les drones plus performants peuvent avoir un prix plus élevé.

2. Compétences techniques requises

La photogrammétrie avec un drone nécessite des compétences techniques spécifiques. Avant de faire votre choix, il est important de prendre en compte votre niveau d’expérience et vos compétences en matière de pilotage de drones.

Certains drones sont plus adaptés aux débutants, avec des fonctionnalités de pilotage automatique et une interface utilisateur conviviale, tandis que d’autres drones sont plus avancés et nécessitent une maîtrise plus poussée.

Assurez-vous d’évaluer vos compétences et d’opter pour un drone qui correspond à votre niveau.

3. Réglementations en vigueur

Avant d’acheter un drone pour la photogrammétrie, il est crucial de prendre en compte les réglementations en vigueur dans votre pays ou votre région.

Chaque pays a ses propres règles en matière de vol de drones, en termes d’altitude maximale, de zones d’exclusion, de certifications nécessaires, etc. Il est essentiel de vous informer sur les réglementations en vigueur et de choisir un drone qui respecte ces règles.

Veillez également à prendre en compte les éventuelles restrictions dans les zones où vous souhaitez effectuer des missions de photogrammétrie.

4. Caractéristiques techniques

Les caractéristiques techniques du drone sont également un facteur important à prendre en compte. Voici quelques points à considérer :

  • Capacité de charge utile : Certains drones sont capables de transporter des caméras plus lourdes, ce qui peut être nécessaire pour des applications spécifiques.
  • Autonomie de vol : La durée de vol du drone est importante, en particulier si vous prévoyez de réaliser des missions de photogrammétrie de grande envergure.
  • Qualité de la caméra : La qualité de la caméra intégrée ou compatible avec le drone est essentielle pour obtenir des images de haute résolution et des modèles précis.
  • Stabilité de vol : Un drone stable en vol est important pour la précision des mesures et évite les flous sur les images capturées.

5. Support technique et mises à jour

Enfin, il est essentiel de prendre en compte le support technique offert par le fabricant du drone. Assurez-vous que le fabricant propose un service client réactif et fiable, ainsi que des mises à jour régulières du logiciel du drone.

Cela vous permettra de bénéficier des dernières fonctionnalités et de corriger les éventuels problèmes techniques.

En conclusion, le choix d’un drone pour la photogrammétrie nécessite de prendre en compte plusieurs facteurs importants, tels que le budget, les compétences techniques requises et les réglementations en vigueur. En évaluant soigneusement ces facteurs, vous serez en mesure de choisir un drone adapté à vos besoins, qui vous permettra de réaliser des missions de photogrammétrie avec succès.

Marc David
Marc David

Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours été attiré par les engins radio commandés en tout genre. Ca a commencé avec mes camions et autres bateaux radios pilotés, avec déjà des grosses aptitudes dans le domaine du démontage d’appareils (j’ai par la suite amélioré mes compétences en matière de réparation…).

Amateurs de Drone
Logo